• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Une surprenante rencontre,

Une surprenante rencontre, - Michel Daignault

L’année dernière, je suis allé avec ma blonde au salon des animaux de compagnie. Il y avait plein de races de chiens et de chats. Je n’irais pas jusqu’à dire que j’ai vraiment aimé ça parce qu’il y avait premièrement beaucoup trop de monde mais aussi c’était un peu comme de se promener dans une animalerie géante. J’ai peut-être vu une ou deux races de chiens que je ne connaissais pas et pour les chats, c’était en majorité des races communes comme des siamois, des persans ou des himalayens. Il y avait par contre une exposante qui faisait l’élevage de chats vraiment miniatures. Je crois qu’ils appelaient ça des tea cups. Principalement parce qu’ils entrent dans une tasse de thé. Après être resté là entre deux ou trois heures je voulais juste m’en aller. Alors que j’attendais ma blonde qui discutait avec une éleveuse, je suis arrivé face à face avec un ami que je n’avais pas vu depuis plus de dix ans. Bruno et moi avons travaillé dans le domaine de la construction durant quelques années. On s’était rencontré lors d’un contrat pour la rénovation d’un centre d’epilation laser Brossard. J’avais par la suite été embauché par le même contracteur pour qui travaillait Bruno. Alors après avoir jasé quelques minutes on s’est vite rendu compte qu’il s’ennuyait et souhaitait quitter cet endroit autant que moi. Ainsi on a laissé les femmes se gâter avec les minous et les pitous et Bruno et moi sommes allé prendre une bière pour jaser du bon vieux temps. Le point positif de cette rencontre c’est que la prochaine fois que mon amour va vouloir retourner à ce salon, elle va appeler la femme de Bruno avec qui elle s’est bien entendu… Quand le hasard fait bien les choses !!!

À propos de l’auteur :

author

Bibliothéquaire en semaine, j’adore prendre le temps d’écrire le week-end sur ce blogue. Cet espace virtuel c’esst un peu ma seconde maison, un espace ou j’échange et ou je discute avec vous de tout et de rien. Vous trouverez évidemment ce petit côté structuré dans la manière don’t j’écris – à l’image de mon métier.