• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Tout le monde n’est pas doué avec les chiffres

Tout le monde n’est pas doué avec les chiffres - Michel Daignault

À une certaine époque, j’avais un voisin un peu spécial. Le genre de monsieur qui s’y connaît en tout. Je crois que tout le monde a quelqu’un comme ça dans son entourage. Souvent on les appelle un « Ti-Joe connaissant ». Il était gentil, là n’était pas le problème. C’était plutôt parce qu’il se mêlait toujours de tout. Pas juste avec moi et ma femme, mais avec tout le quartier je dirais. Il ne travaillait plus suite à un accident de voiture qu’il avait eu alors qu’il avait environ 30 ans, et c’était clair qu’il s’ennuyait beaucoup. S’il voyait un de ses voisins travailler sur sa voiture c’est certain qu’il allait le voir, s’il entendait qu’un autre rénovait sa maison, il allait discuter avec lui. Il s’offrait même pour faire nos rapports d’impôts. Il m’avait raconté qu’il s’était occupé des livres de comptabilité de son fils alors que celui-ci démarrait une petite entreprise de rénovation. La compagnie de son fils avait dû déposer son bilan moins de 2 ans plus tard. Ce n’était pas un mauvais gars, je suis certain qu’il avait les meilleures intentions du monde et qu’il ne voulait simplement qu’aider, mais comme on dit, « À chacun son métier et les moutons seront bien gardés ». Si je vous parle de tout ça aujourd’hui c’est qu’hier, en allant à l’épicerie, j’ai rencontré Simon, le fils de ce voisin. Il me disait que son père était décédé l’année dernière. C’était triste car malgré tout, c’était un monsieur charmant. Alors après avoir discuté quelques instants avec Simon, comme je m’apprêtais à quitter, il m’a tendu une carte d’affaire. Simon est maintenant planificateur financier et il aimerait nous rencontrer ma femme et moi… J’espère tellement que ce n’est pas vrai quand on dit « Tel père, tel fils ! »

À propos de l’auteur :

author

Bibliothéquaire en semaine, j’adore prendre le temps d’écrire le week-end sur ce blogue. Cet espace virtuel c’esst un peu ma seconde maison, un espace ou j’échange et ou je discute avec vous de tout et de rien. Vous trouverez évidemment ce petit côté structuré dans la manière don’t j’écris – à l’image de mon métier.