• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Le mariage grandiose de mon ami

Le mariage grandiose de mon ami - Michel Daignault

J’ai un ami Italien qui, à notre grande surprise, vient de décider de se marier. Frank est avec sa belle Jacinthe depuis plus de 10 ans et ils ont 2 magnifiques enfants. Mais voilà, sa mère qui est très attachée aux coutumes Italiennes, n’arrête pas de lui dire qu’il vit dans le péché !!! Eh oui, vous avez bien lu ! Il semblerait qu’en 2014, ce genre de mentalité existe encore. Alors, pour faire plaisir à sa mère, et surtout pour qu’elle cesse de lui en parler, il va faire le grand saut l’été prochain. Je ne peux pas le dire avec certitude, mais je ne serais pas surpris que sa douce fiancée ait été de connivence avec la mère de mon ami. Comme la majorité des femmes, ça toujours été son rêve de se marier. Leur fils Yoan sera le petit page et la petite Rebecca sera bouquetière. Pour ceux et celles qui connaissent un peu à quoi ressemble un mariage Italien, il peut arriver que ça frôle la démesure. Et le mariage de Frank ne fera certainement pas exception à la règle. Nous étions ensemble le weekend dernier pour faire le tour des salles de reception Montreal. Celles qui n’étaient pas déjà réservées étaient toutes trop petites. Et la plus grande pouvait contenir 200 personnes ! Vous imaginez ? 200 personnes et ce n’est pas assez grand ! Moi quand je me suis marié, il y avait environ 80 invités et je trouvais que ça avait nécessité beaucoup d’organisation. Je ne crois pas que ça serait dans mes cordes que d’organiser un mariage avec autant de personnes. Je vais donc me contenter de l’accompagner pour trouver une salle. Je ne survivrais probablement pas participer au choix du menu en plus ! Et de toute façon, je n’ai pas que ça à faire. Je dois maintenant me trouver un bel habit pour ce mariage qui s’annonce grandiose !

À propos de l’auteur :

author

Bibliothéquaire en semaine, j’adore prendre le temps d’écrire le week-end sur ce blogue. Cet espace virtuel c’esst un peu ma seconde maison, un espace ou j’échange et ou je discute avec vous de tout et de rien. Vous trouverez évidemment ce petit côté structuré dans la manière don’t j’écris – à l’image de mon métier.